mercredi 18 avril 2018

L'Ascension d'un prince marchand


Roo Avery est de retour. Revenant de la guerre contre les armées de la reine Emeraude, il est à présent libre de choisir son destin. Son ambition suprême est de devenir le plus riche et le plus puissant marchand de Midkemia.
Mais rien de l’avait préparé aux dangers de la nouvelle vue qu’il s’est choisie, quand une dette impayée peut-être aussi mortelle qu’un poignard dans l’obscurité. Même se amis les plus proches sont suspects et, tandis que Roo se bat pour bâtir son empire financier, la trahison est toujours prête à frapper. Son instinct légendaire le sert bien, mais il va bientôt réaliser que la route vers le succès est semée d’embûches.
En effet, alors que Roo travaille d’arrache-pied pour atteindre son but, le souvenir des forces des ténèbres qu’il a déjà affrontées se rapproche. Car la guerre contre la reine Emeraude est loin d’être terminée et l’inévitable confrontation fait peser la plus grande menace sur sa richesse et son pouvoir.

Je n’ai pas pour habitude de faire un article pour chaque tome d’une saga, je n’en vois pas forcément l’utilité quand les livres se ressemblent, vont dans le même sens et n’existe que comme la suite du précédent volume. Pourtant, voici venir un article sur un second tome de saga, alors que j’ai déjà chroniqué le premier en début d’année. Ce livre mérite son petit article indépendant du premier tome, car il part dans une direction très différente, sans pour autant quitter l’histoire de la série, mais en développant quelque chose qui lui est propre.
Nous y suivons le personnage de Roo, présent dans le premier tome mais comme personnage secondaire. Dans L’Ascension d’un prince marchand, les personnages échangent leur rôle : Eric, principal dans L’Ombre d’une reine noire, devient secondaire ici, et l’opposé arrive à Roo. Ce changement est rafraichissant car le récit nous offre un tout nouveau point de vu des événements, sans pour autant abandonner Eric, mais surtout il nous transporte dans un univers tout nouveau. Car Eric et Roo ont choisi deux voies très différentes après leur retour, l’armée pour l’un et le monde marchand pour l’autre.
C’est un univers que l’on a peu l’habitude de voir dans un roman de fantasy car il se base sur le monde réel, il est difficile d’expliquer en long et en large un nouveau moyen de marchandage quand il y a déjà tant à exploiter avec ce que l’on peut vivre. Cela nous permet de comprendre un peu comment ce monde se développe, fonctionne, sans pourtant se lancer dans un univers trop compliqué. Le livre fait en sorte que l’on comprenne et s’enthousiasme quand il arrive une bonne affaire pour Roo. Les éléments positifs comme négatifs de la nouvelle vie de Roo sont décrit, et si souvent je me suis placée de son côté, nous découvrons aussi à quel point ce monde le change, pas toujours en bien.
Tout ceci est également toujours mis en lien avec la Guerre des Serpents, et j’ai adoré le lien fait entre la guerre et la finance, entre l’armée et les marchands. C’est un point que l’on oublie beaucoup dans la guerre et pourtant qui y est essentiel.
Le livre se lit tout seul, facilement, et fait en sorte que, même si le premier tome n’a pas été lu, le lecteur comprenne. Régulièrement, le narrateur réexplique les éléments du tome précédent, quand revient un personnage par exemple, ou que les personnages s’en remémorent… Il faut avouer que, lorsque l’on a lu le premier tome il n’y a pas si longtemps, c’est un peu redondant, répétitif car on connait déjà tout ses éléments, mais c’est aussi pratique pour les nouveaux lecteurs.
Encore une fois, j’ai adoré ma lecture et j’attends de trouver la suite, et de la lire.

Livres : 
I : L'Ombre d'une reine noire

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire