mercredi 25 avril 2018

L'Âme de l'empereur


La jeune Shai a été arrêtée alors qu’elle tentait de voler le Sceptre de Lune de l’Empereur. Mais au lieu de l’exécuter, ses geôliers concluent avec elle un marché : l’Empereur, resté inconscient après une tentative d’assassinat, a besoin d’une nouvelle âme. Or, Shai est une jeune Forgeuse, elle possède la capacité magique de modifier le passé d’un objet, et donc d’altérer le présent. Grâce à ce talent, Shai doit forger le simulacre d’une nouvelle âme. Une tâche ardue, sur laquelle repose le destin de l’Empire… et celui de Shai.

J’aime Brandon Sanderson !
Comment ça, c’est dit et redit ? Ce n’est pas ma faute si c’est de plus en plus vrai au fil de ses romans que je découvre. Toujours, cet auteur a le don de transporter dans un tout autre univers sans pour autant abrutir. Ses romans sont intelligents, ils savent où ils vont, ce qu’ils disent, et le font tout en finesse et en beauté.
Celui-ci est tout petit, c’en est surprenant après Fils-des-Brumes, Les Légions de poussière ou encore Cœur d’acier, mais cela fait aussi parti du charme de L’Âme de l’empereur. Le livre va droit au but, sans chemin secondaire, sans rien pour le perturber, et cela fait qu’il est très rapide à lire, parfait pour découvrir l’auteur sans prendre peur comme un lecteur pourrait le faire face aux milles pages de Fils-des-Brumes, ou quand on a pas forcément le temps de beaucoup lire.
Mais ce n’est pas parce qu’il est court que ce roman n’aborde pas mille et un sujets intéressants.
A travers la création d’une âme, l’auteur pose la question de la création artistique, et de la falsification, des faussaires. Est-ce en effet une œuvre d’art que d’en copier une ? C’est l’une des questions posées dans ce roman qui suit les cent jours accordés à Shai pour la fabrication d’une nouvelle âme pour l’empereur.
Comme toujours avec cet auteur, j’ai adoré ma lecture, qui en plus s’inscrit dans l’univers de Elantris de ce que j’ai compris, donc j’ai d’autant plus hâte de lire celui-ci même si je me doute que je n’y retrouverais aucun des personnages de L’Âme de l’empereur.

2 commentaires:

  1. Tu as raison, Brandon Sanderson aborde tellement de sujets au travers de cette oeuvre et pose beaucoup de questions sans avoir la prétention d'avoir toutes les réponses :). Je suis moi aussi fan de cet auteur, donc je risque de m'éterniser en éloges :p

    J'ai déjà lu Elantris et, même si je trouvais cette série assez classique, elle est sublime. J'ai surtout aimé le traitement des personnages :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Elantris est dans ma pal, tu me donnes trop envie de le lire rapidement là :D
      Comme ça nous serons deux au moins à nous éterniser en éloges ^^

      Supprimer