mercredi 28 février 2018

L'Ombre d'une reine noire

Midkemia est de nouveau menacé, cette fois par les créatures reptiliennes qui vivent sur le continent de Novindus et qui préparent le retour de leur déesse.
Et c’est au cœur de la bataille que va se retrouver Erik de la Lande Noire, bâtard d’un baron, accusé du meurtre de son demi-frère. Lui et son ami d’enfance sont enrôlés de force au sein d’un bataillon de condamnés à mort, et expédiés sur Novindus après un entraînement brutal pour y mener une mission désespérée.
Mais pendant ce temps, dans l’ombre, un certain magicien attend son heure…

Quelle joie de retourner dans l’univers de Midkemia cinquante ans après la saga de La Guerre de la faille !
En rentrant dans cette saga, je ne savais pas à quoi m’attendre. Je connaissais l’univers grâce à La Guerre de la Faille, mais beaucoup de chose ont changé depuis et on ne suit plus les mêmes personnages. Erik, le protagoniste de ce tome un n’a rien à voir avec Pug, Arutha ou tout autre personnage de la précédente saga. Que penser alors ? Ne pas avoir d’attente a dû aider un peu à me plonger aussi facilement dans ce livre, car dès les premières lignes le roman m’a complètement happée.
Le style est toujours le même, je ne vois donc pas quoi ajouter par rapport à La Guerre de la Faille. Autant passer directement à l’histoire qui est très sympa, un peu répétitive puisque c’est le retour de la guerre, mais qui est également abordée d’un tout nouveau point de vu et change du tout au tout par rapport à la saga originelle.
De plus, on suit de tous nouveaux personnages même si l’on retrouve quelques veilles connaissances. Ces dernières restent très effacées de sorte que personne ne soit dans leur ombre et l’ensemble est maitrisé à la perfection pour que le lecteur soit heureux quand des références ou des vieux personnages reviennent, mais aussi pour qu’il s’attache aux jeunes et les voit bien comme les héros qu’ils sont.
Pour conclure, l’auteur maitrise son œuvre pour jouer entre l’ancien et le nouveau tout en gardant une bonne dose d’originalité. Les nouveaux personnages sont attachants et l’histoire passionnante, j’avoue tout de même avoir sauté plusieurs fois de joie en apprenant ce qui avait bien pu arriver pendant ces cinquante dernières années aux anciens personnages. On n’apprend pas grand-chose, mais suffisamment pour me mettre en joie. J’ai hâte de découvrir le second livre pour 1 : connaitre la suite de cette guerre et comment vont s’en sortir Erik et les autres, 2 : découvrir l’histoire des cinquante dernières années pour le pays et pour les anciens personnages. 

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire