vendredi 26 septembre 2014

L'Alliage de la Justice


Kelsier, Vin, Elend et les autres font désormais partis de l’Histoire – ou de la religion. Les chemins de fer côtoient les canaux, les rues sont éclairées à l’électricité et les premiers gratte-ciel partent à l’assaut des nuages. Mais les anciennes magies allomantique et férochimique existent toujours. Un outil précieux pour ceux qui tentent de faire régner la justice dans les terres sauvages qu’on appelle les Rocailles.
Après vingt ans là-bas, Wax Ladrian est de retour à la métropole d’Elendel, bien décidé à ranger ses pistolets. Pourtant les demeures et les rues élégantes de la ville pourraient bien s’avérer plus dangereuses encore que les plaines des Rocailles.

En lisant le résumé, je m’étais attendue à un danger différent. En effet, j’avais imaginé que le danger serait autre chose que la brutalité des Rocaillles et que donc ce serait plus du politique, un peu comme dans le second tome de la trilogie. C’est surement pour cela que j’ai été un peu déçue de cette lecture.
Nous découvrons ici un univers très différent de celui que nous avions observé dans la trilogie. Le monde a beaucoup changé et évolué en environs 300 ans et l’histoire de Kelsier, Vin et les autres est désormais lointaine : nous les retrouvons à présent dans les noms des villes et des rues, places…, mais également dans la religion. C’est super de voir que tous ces personnages ne sont pas oubliés au fil du temps, mais c’est aussi un peu triste de devoir leur dire au revoir tellement on s’attache à eux durant la trilogie.
Ici, il y a de nouveaux personnages et une nouvelle histoire qui tient en haleine tout le long. Le plus fascinant reste pourtant de voir à quel point le pays a changé. L’aventure est sympa, mais j’avoue que mon passage préféré du roman et l’épilogue, lorsque l’un de mes personnages favoris apparaît et lorsque l’on apprend que l’histoire est bien plus complexe qu’elle n’en a l’air. J’ai adoré.
À la fin, nous découvrons également une nouvelle, le Onzième métal, où l’on retrouve avec joie Kelsier dans sa découverte du fameux onzième métal lorsqu’il apprenait encore à être un fils-des-brumes. C’est génial de le revoir, il manquait vraiment depuis le temps.
Pour conclure, ce hors-série n’est pas un coup de cœur comme la trilogie, mais je l’ai tout de même bien apprécié et vous le recommande.

L'ensemble : Fils-des-Brumes
Tome 1 : L'Empire Ultime

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire