mardi 28 mars 2017

La Femme aux deux sourires

« Antonine ?... Clara ?... laquelle de ces deux figures constituait la véritable personnalité de l'être charmant qu'il avait rencontré ? Elle avait à la fois le sourire le plus franc et le plus mystérieux, le regard le plus candide et les yeux les plus voluptueux, l'aspect le plus ingénu et l'air le plus inquiétant. » Raoul, alias Arsène Lupin, résoudra, bien sûr, le premier, cette ténébreuse affaire de meurtre.

Ça y est, je me suis enfin lancée dans les Arsène Lupin, depuis le temps que le gentleman cambrioleur me tentait de loin.
Ce n’est certes pas le premier tome de la saga (il s’agit du dix-huitième), et n’est donc pas le meilleur pour débuter, mais il se lit tout de même très facilement et fait en sorte que l’on comprenne tout. Ce type de saga policière ancienne était en effet faite pour que chaque tome se suffise à lui-même et tout est mis en place pour que l’on sache qui est qui dans les protagonistes de ce roman et même si Arsène Lupin se fait appeler autrement au début, on comprend immédiatement que c’est lui ; il a un charme fou.
Ce roman est donc du policier un peu vieux, comme j’en lit rarement, avec un schéma vu et revu depuis, mais qui fait son effet et tient le lecteur en haleine à travers une enquête qui pour autant, avec cambriolage et fuite face à la police, ne ressemble pas à une enquête dans ce livre. Peut-être ceci vient du personnage principal, je devrais lire d’autre livre avec lui.
Le début raconte l’affaire sur laquelle Arsène Lupin travaillera, un meurtre sans coupable datant d’une quinzaine d’année auparavant il me semble, tandis que dans le présent le cambrioleur rencontre une mystérieuse jeune femme à deux facettes. Si j’ai trouvé que l’intrigue de la femme était quelque peu simple, j’avoue avoir été bien surprise par celle de l’affaire du meurtre, qui s’oubliait quelque peu durant l’histoire face à la femme et à la police. J’ai beaucoup aimé d’ailleurs les jeux d’Arsène avec la police, c’était très amusant de le voir en action.

Le roman est très court, avec une histoire qui se lit facilement, sans prise de tête, et rapidement. C’est une lecture très reposante qui se dévore, avec un personnage principal charismatique et sympathique et une femme mystérieuse et amicale. Une lecture fort sympathique, peut-être un peu trop rapide pour moi qui suit une adepte des pavés, mais qui repose et fait, immanquablement, passer du bon temps.

2 commentaires:

  1. Il a l'air pas mal du tout, je ne connaissais pas :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Heureuse d'avoir pu te faire découvrir ce livre, j'espère t'avoir également donné envie de le lire à ton tour ;)

      Supprimer