dimanche 11 décembre 2016

La Trilogie des Gemmes

Elle est le Rubis, la douzième, l'ultime voyageuse. Avec elle, le Cercle est refermé, le secret est révélé. Un secret qui remonte à la nuit des temps.
Gwendolyn est une lycéenne comme les autres. Bon, d'accord, elle voit des fantômes dans les couloirs de son lycée, mais d'abord elle n'en voit qu'un, et puis personne n'est parfait. Pour le reste, c'est le grand ordinaire, avec des profs barbants, une mère exigeante, des frères et sœurs casse-pieds…
Mais lorsqu'elle se retrouve soudain projetée au début du siècle dernier, Gwendolyn panique. Ça ne dure pas très longtemps, mais quand même ! Elle qui se croyait banale s'avère être marquée du sceau des veilleurs du temps. De ceux qui voyagent à travers les âges pour accomplir de mystérieuses missions.
De quoi sortir du train-train quotidien…

Livres :
Rouge Rubis
Bleu Saphir
Vert Emeraude


Franchement, la lecture de cette trilogie commençait mal et il faut bien avouer que le premier tome est une déception. Pourtant, ce n’est pas le cas de l’ensemble qui s’avère être une petite lecture sympa.
Tout d’abord, il faut savoir que j’ai débuté la saga par les films, que j’ai beaucoup appréciés, et, en entrant dans le roman, je m’attendais à quelque chose de plus développé encore que les films, qui nous ferait découvrir encore plus en profondeur cet univers des voyages dans le temps. De ce côté-là, j’ai été bien déçue. En fait, les films racontent plus de choses que les romans (oui oui, il semblerait que ce soit possible…), ce qui fait paraître les romans comme des petits bonus où on peut découvrir les pensées de Gwen alors que, dans une adaptation, c’est plutôt le film qui devrait être un bonus pour découvrir en image le livre. C’est globalement à cause de cela que je n’ai pas réussi à apprécier le premier tome.
Cependant, au fil des livres, l’histoire prend une autre tournure que les films et le dernier tome notamment n’a pas grand-chose à voir avec le dernier film, ce qui fait apprécier de roman puisque l’on découvre véritablement quelque chose dedans, il y a enfin de la nouveauté. De plus, j’ai trouvé que la fin du roman était plus dans la logique que celle du film qui veut tellement partir dans du grand spectacle qu’elle s’embrouille quelque peu avec les principes de base du voyage dans le temps et part un peu dans du grand n’importe quoi. Tout ça pour dire que, même si elle est plus simple, la fin littéraire me semble plus cohérente et donc je l’ai préférée. Je déplore juste que, dans le roman, le personnage de Charlotte soit aussi peu développé. Heureusement que les films la mettent un peu à l’honneur.
Pour ce qui est du style, là encore, c’était mal partie pour moi : encore de la première personne. Après Imposteur, je ne pouvais que redouter le pire (oui, ce livre me hante encore XD). Et bien non. Ce n’est pas un grand style littéraire, mais cela se lit facilement, l’auteur décrit les sentiments de Gwen de sorte que l’on puisse parfaitement la comprendre et se mettre dans sa peau et l’univers, les décors, ont des descriptions simples, mais efficaces. J’ai même trouvé certaines descriptions magnifiques ; les robes de Gwen me faisaient baver.
Enfin, ces romans m’ont faite rire aux éclats. Remplis de bonne humeur et d’humour, ces petits romans de divertissements sans prises de tête sont parfaits pour remonter le moral. (J’avoue tout de même préférer les films qui sont plus développés)

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire