lundi 28 novembre 2016

Metaltown

The rules of Metaltown are simple: work hard, keep your head down, and watch your back. You look out for number one, and no one knows that better than Ty. She’s been surviving on the factory line as long she can remember. But now Ty has Colin. She’s no longer alone; it’s the two of them against the world. That’s something even a town this brutal can’t take away from her. Until it does.
Lena’s future depends on her family’s factory, a beast that demands a ruthless master, and Lena is prepared to be as ruthless as it takes if it means finally proving herself to her father. But when a chance encounter with Colin, a dreamer despite his circumstances, exposes Lena to the consequences of her actions, she’ll risk everything to do what’s right.
In Lena, Ty sees an heiress with a chip on her shoulder. Colin sees something more. In a world of disease and war, tragedy and betrayal, allies and enemies, all three of them must learn that challenging what they thought was true can change all the rules.
An enthralling story of friendship and rebellion, Metaltown will have you believing in the power of hope.

Voici donc le roman reçu dans la Fairy Loot box du mois d’octobre ayant pour theme “Steampunk rebellion”. Outre le fait que j’ai adoré cette box et son thème, j’avais une envie folle de lire ce livre immédiatement. Visuellement, il est superbe, et l’histoire me tentait beaucoup. Je ne connaissais également pas l’auteur, ce fut donc une totale découverte et, encore une fois, une superbe découverte grâce à Fairy Loot.
Tout d’abord, ce roman est un oneshot, il fonctionne seul et n’aura pas de suite. L’histoire est ainsi courte, mais tient en haleine tout du long et se passe très rapidement en suivant trois personnages en parallèle, Ty, Colin et Lena. L’histoire, cependant, peut paraitre un peu lente au démarrage si l’on attend avec impatience la rebellion je pense, mais personnellement j’ai tout de suite été prise dans l’univers, au côté des protagonistes.
Cet univers est d’ailleurs très bien présenté et soulève beaucoup de question, que ce soit dans le roman ou d’ordre plus métaphysique, ce que j’ai beaucoup apprécié. Ceci est accentué par l’édition qui propose, à la dernière page, une série de questions par rapport à l’œuvre à proposer par exemple pour un enseignant à ses élèves dans le cadres d’une lecture scolaire, ou à un lecteur peu habitué à la lecture anglaise, pour bien débuter et vérifier que tout a été bien compris. C’est justement un livre pas trop dur à lire, parfait pour débuter en lecture anglaise, avec une histoire intelligente, bien pensée et racontée, et des personnages très sympas et attachants. Je ne peux, en revanche, dire du style qu’il n’est que facile à lire, n’ayant pas lu assez de livre en anglais pour correctement juger, pour vraiment voir la différence.
Ces protagonistes, nous les suivons équitablement, chacun ayant un chapitre qui lui est consacré à tour de rôle, faisant que les trois sont personnages principaux, aucun ne se détache des autres. Ce fut d’ailleurs très surprenant de voir à quel point cela rendait le roman un peu carré, régulier. Ce sont ces protagonistes qui font l’histoire, ce sont eux qui vont tout démarrer, ce sont eux qui vont tout changer.

J’ai beaucoup apprécié ce livre qui soulève des questionnements intéressants tout en mettant en scène une histoire entrainante avec des personnages attachants. C’est également un livre facile à lire, parfait pour débuter dans la lecture en VO.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire