mardi 4 octobre 2016

Blood Song, La Voix du sang

Vaelin n'a que dix ans quand son père, le Seigneur de Guerre du roi, l'abandonne au pied de la grille d'entrée du Sixième Ordre. Cette commanderie éduque les frères qui sont de toutes les batailles. Vaelin y découvrira la vie austère, solitaire et dangereuse d'un combattant de la Foi, qui n'a désormais plus d'autre famille que l'Ordre. S'il voue une haine farouche à son père, cet homme qui l'a dépossédé de son droit de naissance, et chérit le souvenir de sa mère, Vaelin apprendra au gré de son noviciat que les apparences peuvent s'avérer trompeuses. De révélations en révélations, une seule vérité se fait jour : Vaelin Al Sorna est promis à un grand destin. Un destin qui risque fort de bouleverser le Royaume et, par-delà, le monde.


Je ne m’y attendais pas du tout en commençant cette lecture, mais voilà, une fois terminé, il ne fut aucun doute que c’était un coup de cœur. Pourtant, ce n’était pas parti pour, j’avais eu un peu de mal à entrer dans l’histoire au début, lisant sur mon portable seulement dans les transports en commun (donc pas souvent), mais, au fur et à mesure, j’ai fini par me prendre au jeu et à lire sans pouvoir m’arrêter au point que je ne lisais plus seulement dans le bus.
Ayant lu ce roman en e-book, je n’avais pas lu le moindre résumé et je suis partie vers l’inconnu. Je ne pensais tout de même pas voir arriver un personnage aussi… froid, distant, terrifiant en un sens. On commence le roman avec le témoignage du chroniqueur ayant le devoir d'écrire la fin de Vaelin Al Sorna, le Tueur d’Espoir ; c’est sous ses yeux que nous découvrons Vaelin pour la première fois et cela ne le valorise pas puisque le chroniqueur le voit comme un monstre. Mais les deux personnages vont commencer à discuter et Vaelin va raconter son histoire. L’histoire va alors nous montrer tout l’apprentissage de Vaelin dans le Sixième Ordre et son périple jusqu’à ce surnom de Tueur d’Espoir avec un parallèle entre le Vaelin adulte et celui novice. Ce surnom d’ailleurs ne peut que nous présenter ce personnage comme monstrueux : comment peut-on tuer l’espoir ?
On apprend à connaitre Vaelin, on voit l’histoire, et on ne peut que constater que les gens ne voient jamais les choses de la même façon.
Que dire : j’ai adoré ce roman initiatique.
On grandit avec Vaelin, on apprend à le connaitre et on voit son évolution et celle de ses camarades. Nous découvrons, avec lui, le Sixième Ordre, son pays et la royauté. On se retrouve, plus ou moins rapidement, embarqué dans une aventure plus politique que je ne le pensais en débutant ce roman, grâce à une avancée dans l’apprentissage rapide. Vaelin est vite un adulte, il finit son noviciat (ce que l’on ne peut douter malgré les dangers puisqu’il est Tueur d’Espoir dans l’épilogue) et se retrouve embarqué dans quelque chose qui le dépasse. Le récit avance rapidement, il est intriguant et rempli de mystère et de révélations qui nous laisse parfois sur le cul (pour parler vulgairement). La fin surtout m’a complètement retournée, je ne m’attendais pas à cela venant d’un roman de fantasy, c’était digne d’une révélation de thriller.
J’ai adoré le parallèle avec le Vaelin Tueur d’Espoir et celui en chemin pour l’être, cela nous pousse à nous concentrer non pas sur la fin, mais sur l’intrigue en elle-même, et celle-ci est intéressante, nous poussant de rebondissements en rebondissements, de révélations en mystères et de mystères en révélations. Ce livre est un petit bijou de fantasy qui, en plus, réussit à nous retourner complètement lors du final. Que demander de plus. A présent, j’ai très envie de continuer cette trilogie en espérant que la suite soit aussi bien (et sorte bientôtà


4 commentaires:

  1. j'ai adoré ce premier tome, j'espère que la suite te plaira ;)

    RépondreSupprimer
  2. J'ai adoré la 1ere partie, pendant leur apprentissage, mais après j'ai trouvé l'histoire un peu linéaire et j'avoue que Vaelin avait parfois tendance à m'agacer !

    RépondreSupprimer