vendredi 15 août 2014

Fullmetal alchemist


En voulant ressusciter leur mère, Edward et Alphonse Elric vont utiliser une technique interdite relevant du domaine de l'alchimie : la transmutation humaine. Seulement, l'expérience va mal tourner : Edward perd un bras et une jambe et Alphonse son corps, son esprit se retrouvant prisonnier d'une armure. Devenu un alchimiste d'État, Edward, surnommé « Fullmetal Alchemist », se lance, avec l'aide de son frère, à la recherche de la pierre philosophale, leur seule chance de retrouver leur état initial. Ils commencent à enquêter sur un étrange homme, « le fondateur » qui passe pour un faiseur de miracles...

27 tomes

Encore une fois, voici une chronique un peu spéciale puisqu’il s’agit d’un autre manga, très différent de celui dont j’ai déjà parlé, March Story. En effet, ce manga-ci s’adresse à un autre public, plus enfantin. Il s’agit d’un shonen, donc un manga axé sur l’action, plutôt pour les adolescents et jeunes adultes, ce qui fait que l’ambiance n’est pas tout à fait la même.
Dans ce manga composé de 27 tomes, nous suivons Edward et Alphonse, les frères Elric, qui sont partis à la quête de leurs corps après le désastre d’une transmutation humaine. Ils parcourent ainsi le pays à la recherche de la pierre philosophale et s’attirent pas mal de problèmes. Ils sont également des alchimistes, et pas n’importe lesquels, étant les frères Elric dont l’ainé est le Fullmetal Alchemist, un alchimiste d’État, un « chienchien de l’armée » comme disent d’autres.
Ce manga, dès le début, est superbe car il réussit à allier humour et sujets très durs comme la mort, la résurrection, la perte d’un membre. Puis la quête évolue petit à petit pour en venir à la politique et j’ai beaucoup apprécié cette évolution qui se fait vraiment tout en douceur si l’on peut dire. Cette évolution est juste impressionnante, elle touche tout d’abord les protagonistes qui vont grandir à travers leur quête, leurs rencontres, mais elle touche aussi la quête justement, sans oublier le monde qui les entoure. C’est cette évolution qui fait que ce manga est un coup de cœur, en effet, généralement, les mangas n’évoluent pas autant ou cette évolution n’est pas aussi bien racontée.
Les personnages sont très attachants ce qui est un énième point positif pour ce manga. Dès le premier tome, Edward et Alphonse sont supers et très amusants, leur caractère ne pouvant que faire qu’ils aient de plus en plus d’amis. Ce sont des héros comme on les aime. D’autres protagonistes plus secondaires vont apparaitre petit à petit et tous sont globalement attachants et impressionnants, les ennemis au contraire sont détestables.
Et enfin, le graphisme. Il est simple, mais joli et il n’en faut pas plus pour raconter cette superbe histoire.
Pour conclure, si vous ne connaissez pas encore ce manga, courez le lire, il ne faut surtout pas manquer ça. Et si vous n’avez pas l’occasion de le lire, alors visionnez l’animé « Fullmetal Alchemist Brotherhood » qui reprend totalement cette histoire, j’aime beaucoup le travail des couleurs qu’ils y ont fait, notamment sur les scènes de guerre et de sang et les openings sont splendides.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire