dimanche 6 juillet 2014

L'Envol de la flèche


Talia n’en croit pas ses yeux : elle vient de recevoir son uniforme blanc ; le Héraut de la Reine, c’est elle ! Une position délicate, car son pouvoir empathique fait peur : pourquoi la princesse Elspeth, malgré ses quatorze ans, n’a-t-elle toujours pas été choisie par un Compagnon magique ?
Il faudrait qu’elle soit vigilante. Mais son pouvoir ne lui laisse plus de répit. Sa tête va éclater, ses dons vont engloutir des villages entiers, tuer, mutiler tous ceux qui lui sont proches. Talia a peur. Elle sent que ses talents, jamais complètement maîtrisée, sont en train de lui échapper. Les émotions venues de l’extérieur l’agressent et martèlent ses tempes ; elle croit devenir folle ; face aux doutes, aux calomnies, aux haines, elle va devoir faire front, apprendre à se connaître, apprendre l’amour et l’amitié.
Dans la tempête de ses sens et de son corps, dans la tempête qui ravage le pays, elle va devoir vaincre ou mourir.

Je commence pour une fois une trilogie par le tome 2 pour la simple et bonne raison que sur cette édition, il n’est écrit nul part qu’il s’agit d’un second tome, je ne l’ai appris qu’en recherchant le livre sur livraddict. Cela m’a surprise et j’avais peur de ne pas comprendre l’histoire, n’ayant pas lu le tome 1 ; je l’ai laissé trainer un long moment dans ma pile à lire. Pourtant, cette lecture fut une agréable surprise.
En effet, contre toute attente, j’ai réussi à comprendre l’histoire, celle-ci étant indépendante du tome précédent. Il y a certes des détails relatifs à l’épisode précédent que je n’ai pas compris, mais ce n’était pas important pour l’histoire donc ce n’était pas grave.
Pour ce qui est de l’histoire, le résumé ne dit pas grand-chose. Celle-ci se base en effet sur les pensées de Talia, sur ses réactions et comment elle va évoluer jusqu’à devenir une femme. Ce roman est ainsi un roman d’apprentissage qui nous fait suivre Talia qui devient une jeune femme, nous suivons ainsi le passage de l’adolescence à l’âge adulte sur une période d’un an où Talia fait un voyage, une mission qui lui accordera pleinement le statut de Héraut. Il y a également un passage important avant cette mission ce qui est super pour replacer le décor, surtout lorsque comme moi, on découvre cet univers avec ce second tome.
Ce roman se concentre ainsi plus sur la psychologie du protagoniste que sur une aventure épique et ce qui est super puisque cela change de mes lectures habituelles. De plus, l’on se sent très proche de Talia qui est un personnage très humain, avec des qualités, mais également des défauts qui la définissent et c’est impressionnant comment elle surmonte ses problèmes. Elle est un personnage très attachant. J’ai aussi beaucoup apprécié ses relations avec les autres personnages qui sont tout aussi attachants même si nous les voyons bien moins.
Pour conclure, ce fut une lecture agréable et surtout surprenante puisque je ne m’attendais pas le moins du monde à comprendre l’histoire. Les personnages, surtout Talia qui est la plus importante et est celle qui apparait le plus, sont attachants. En revanche, le style était parfois un peu étrange. Je ne sais pas trop comment expliquer ça, c’est juste que de temps à autre, il fallait relire la phrase pour bien la comprendre ce qui stoppait un peu la lecture. Ce n’était heureusement pas plus désagréable que ça et ma lecture n’en fut pas affectée.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire