mardi 1 juillet 2014

Skeleton Key


Skeleton Key, une île des Caraïbes, proche de Cuba. Ce « paradis » tropical aux eaux infestées de requins est le repaire d’un inquiétant personnage, Alexei Sarov. Cet ancien général de l’Armée Rouge a transformé sa propriété en un véritable camp retranché. Alex Rider est chargé par la CIA de découvrir ce qui se trame dans le bunker du général Sarov.


J’ai beaucoup apprécié ce tome d’Alex Rider, il s’agit d’ailleurs de mon tome favori jusque-là pour diverses raisons que je vais vous énoncer.
Tout d’abord, le résumé est quelque peu trompeur. En effet, Alex n’est pas « chargé (…) de découvrir ce qui se trame » sur l’île, la mission est censée être tranquille, il doit juste accompagner des agents de la CIA pour qu’ils puissent passer la frontière tranquillement sans éveiller l’attention, même si on se doute que la mission ne sera pas tranquille.
Nous retrouvons ici Alex, qui, comme toujours, avait décidé de ne pas recommencer de jouer les espions mais qui accepte de son plein grès une petite mission hors MI6 de Crowler, ce qui va amener progressivement à la mission officielle. En fait, c’est vraiment la mission non-officielle qui amène celle officielle ce qui rend les choses fluides et agréables à lire contrairement au livre précédent ou la passage était moins fluide, même si agréable à lire tout de même. Rien que pour ça, je préfère ce livre ci, mais ce n’est pas le seul petit plus du tome. En effet, j’ai préféré cette aventure puisque cette fois, la fin est marquante et nous montre Alex sous un nouveau jour, le rendant plus humain, plus enfant, que ce que nous avions vu jusque-là. Cette aventure le montre comme ce qu’il est, un enfant, et c’est pour cela que j’ai beaucoup apprécié ce livre. Alexei Sarov est aussi plutôt intéressant, notamment dans la relation qu’il veut mettre en place entre lui et Alex.
Pourtant, le style de l’auteur, s’il est toujours aussi fluide et agréable à lire, et aussi toujours aussi énervant par son exagération de la chance d’Alex. A force, c’est à croire que tout ce qu’il arrive à faire provient de sa chance alors qu’il fait tout de même de chose impressionnante. C’est dommage. J’espère que cela s’améliorera par la suite.
Enfin, nous assistons à l’apparition d’un personnage féminin. Elle n’apparait certes par beaucoup, un peu au début, à peine vers la fin, mais on espère qu’elle restera et que son amitié avec Alex durera.
J’ai hâte de lire la suite.

Tome 1 : Stormbreaker
Tome 2 : Pointe Blanche
Tome 4 : Jeu de tueur
Tome 5 : Scorpia

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire