lundi 19 mai 2014

Robin des bois


Dans la forêt de Sherwood, un modeste forestier et sa femme se voient confier l’éducation d’un orphelin. Seize ans plus tard, celui que l’on nomme Robin Hood est un vaillant jeune homme habile archer. Amoureux de la belle Marianne et de l’aventure, il devient l’ennemi juré de l’ordre féodal : détroussant les riches et combattant les lois iniques d’Henri II, il gagne son surnom de « Prince des voleurs ».

Étant une grande fan de Robin des bois, je ne pouvais pas passer à côté de ce roman et en le voyant en librairie, je n’ai pas pu résister et il a contribué à agrandir ma pile à lire. Ce roman n’est pas un coup de cœur pour plusieurs raisons mais je l’ai tout de même beaucoup apprécié et j’ai hâte de lire la suite.
J’ai été très heureuse de redécouvrir l’histoire de Robin Hood et ce livre m’a permis de découvrir une nouvelle version qui m’a autant surprise que ravie. En effet, il y a plusieurs différences avec la légende que tout le monde connait. Tout d’abord, Robin est né noble, mais il a été élevé par un forestier et sa femme, des gens du peuple, sans connaitre son statut de noble avant d’être adulte ou presque alors que je pensais qu’il avait été élevé comme un noble. De plus, et nous pouvons déjà le constater dans le résumé du roman, le roi est Henri II et non Richard comme nous le voyons dans les films et séries, c’est très surprenant car du coup, il n’y a pas le méchant qu’est le prince Jean et ici, Robin ne combat pas au nom du roi. Mais surtout, pas une seule fois le shérif n’est apparu ce qui m’a bien déçue.
Mais à chaque fois qu’un personnage bien connu de la légende apparaissait, j’étais super contente car cela permet de redécouvrir le protagoniste et surtout de voir comment il rencontre Robin et entre dans sa bande.
Cependant, le titre du livre n’est pas tout à fait adapté. En effet, nous découvrons dans ce roman les débuts de Robin et comment il devient un hors-la-loi et ce n’est qu’à la fin qu’il se met vraiment à voler. Mais surtout, si le livre parlait vraiment de voleur tout le long de l’histoire, il devrait suivre les principes du voleur : c’est-à-dire discrétion et rapidité. Seulement, il y a de nombreuses longueurs, les personnages ne cessent de parler et les éléments qui pourraient nous faire palpiter sont passés trop rapidement.
Il y a encore un élément qui m’a surprise, c’était que parfois, au milieu d’une phrase, il y avait un mot anglais pour bien rappeler que l’histoire se déroule en Angleterre. Par exemple, tout au long du roman, les hors-la-loi sont nommés des out-laws.
Pour conclure, c’est un roman que j’ai bien aimé puisque j’ai retrouvé avec joie les personnages de l’univers de Robin des bois et qu’avec ce roman, nous découvrons une version de la façon dont Robin a été proscrit. Cependant, il y a des longueurs et ce n’est que vers la fin que celles-ci disparaissent pour laisser place à l’aventure.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire