vendredi 11 avril 2014

Quand le danger rôde


«Moi, Sookie Stackhouse, j'ai un faible pour les vampires. Et à La Nouvelle-Orléans, ce n'est pas ça qui manque ! D'ailleurs, un soir, un gentleman amateur d'hémoglobine, Bill Compton, a débarqué dans le bar où je travaille, Chez Merlotte. Comme j'ai la faculté de lire dans les pensées, j'ai vite compris qu'il avait de gros ennuis...»
Les vampires vivent désormais parmi les humains grâce à un substitut leur permettant de se nourrir sans tuer. Mais la méfiance règne toujours à Bon Temps, petite ville de l'Amérique profonde. L'arrivée de Bill, ténébreux vampire du XIXe siècle va bouleverser la vie de la jeune serveuse télépathe, Sookie, d'autant qu'une vague de crimes s'abat sur la ville.

Là encore, il s’agit d’une chronique un peu spéciale. Il y a quelques temps, une amie m’a donnée de nombreux ebook pour ma liseuse qui prenait la poussière et donc je me suis décidée à tester les livres électroniques. Ma première impression est qu’ils sont très pratiques pour les déplacements, dans les transports en commun par exemple, mais je préfère tout de même les livres papiers qui offrent plus de sensations. Et, je l’avoue, les livres papiers approvisionnent mon orgueil, l’orgueil de voir ma bibliothèque remplie de roman (ben oui quoi, une bibliothèque est beaucoup plus joli quand elle est remplie par des livres que lorsqu’elle l’est par une liseuse) et enfin, comment voulez-vous vous faire dédicacer une liseuse. Bref, tout ça pour dire que les ebooks sont très pratiques mais rien au monde ne vaut un bon livre papier.
Pour passer au roman, je suis en fait soulagée de l’avoir eu en ebook car ce fut une déception ; je suis heureuse de ne pas avoir dépensé mon argent pour ce roman. En parallèle, je visionnai la série adaptée des romans, la saison une de True Blood étant le premier tome de La Communauté du Sud et finalement, chose extrêmement rare, j’ai préféré l’adatation au roman pour de nombreuses raisons. Cet article va donc s’organiser autour de cette comparaison que j’ai faite moi-même au fil de ma lecture et des épisodes.
Tout d’abord, le roman conte la rencontre de Sookie, une humaine ayant le pouvoir de lire dans les pensées, avec Bill, un vampire, les vampires s’étant révélés aux humains deux ans auparavant. Une histoire d’amour va alors débuter entre ces deux êtres mais comme nous nous en doutons, un vampire arrivant dans une petite ville cela ne peut qu’amener des ennuis. Des jeunes femmes sont étranglées, toutes deux étant des « mordues », des humaines se faisant mordre pas les vampires pour le plaisir. Le frère de Sookie est accusé, celle-ci va chercher à comprendre qui est le meurtrier en se rendant avec Bill dans un bar à vampire où allaient les deux victimes et elle va faire la connaissance d’Eric, un vampire viking. C’est donc une histoire très intéressante que nous avons là cependant, la choix de narration m’a énormément déplu. En effet, Sookie est la narratrice et si c’était plutôt sympathique de découvrir l’histoire de son point de vue, cela ne permet pas de découvrir l’histoire dans son ensemble. Il y a de nombreux personnages et j’aurais apprécié en savoir plus sur ce qui leur arrivait. J’ai donc largement préféré la série pour cette raison puisqu’il y a plus de place aux autres protagonistes et il y a même plus de personnages que dans le livre ce qui permet de nombreux points de vu. Mais surtout, à cause de cette narration, dans le livre, j’ai eu du mal à comprendre que le pouvoir de lire dans les pensées de Sookie était anormal, comme c’est le sien, elle y est habitué, c’est normal pour elle et donc quand on lit ce livre pour la première fois sans avoir lu le résumé, il est difficile de comprendre qu’elle est la seule à pouvoir lire dans les pensées. Au début, j’avoue avoir pensé que peut-être c’était un monde parallèle ou les humains pouvaient lire dans les pensées, ce qui était très bizarre. Dans la série, ce passage est beaucoup plus clair ce que j’ai apprécié.
Les personnages m’ont aussi beaucoup déçue dans le roman. En effet, on ne les voit que trop peu souvent ce qui ne permet pas de les développer assez et même Bill, qui est le protagoniste qui apparait le plus avec Sookie était bien pâle à côté d’elle, et pas seulement parce qu'il est un vampire. Dans la série, ils sont tous beaucoup plus développés ce qui ne rend l’histoire que plus intéressante.
Pour conclure, le livre n’est pas autant développé qu’il pourrait l’être et le choix de la narration est très mal choisi. Je conseille plutôt la série à ce livre.

tome 2 : Disparition à Dallas de Charlaine Harris

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire