vendredi 16 août 2013

Le Comte de Monte-Cristo


Le jour même de ses noces, en 1815, Edmond Dantès, faussement accusé de bonapartisme, est emprisonné sur une île  au large de Marseille. Près de quinze années plus tard, que reste-t-il à ce forçat que d’attendre et d’espérer ?
Pendant sa détention inhumaine, un compagnon d’infortune, l’abbé Faria, a cependant fait de lui un homme du monde, instruit et érudit. En lui dévoilant son secret, il lui assurera en outre une fortune. Une fois libre, elle lui permettra d’exercer sa vengeance. Quitte à changer de visage et d’identité.
Justicier raffiné, Monte-Cristo est moins de la race des seigneurs que de celles des survivants. Derrière l’aristocrate mystérieux qui ourdit sa revanche, survit le jeune homme qui connut le désespoir et frôla le suicide dans les cachots de la forteresse d’If. C’est là sa grandeur. Et ce qui fait du Comte de Monte-Cristo le livre le plus grave et le plus humain d’Alexandre Dumas.

Le Comte de Monte-Cristo est une magnifique histoire très connue.  Nous y suivons le comte dans toute sa vengeance contre les hommes qui l’ont envoyé dans la prison du château d’If où il est resté quatorze ans. Nous pouvons alors découvrir ce personnage et tout le changement qui a eu lieu en lui entre le moment où il est entré dans le cachot et celui où il s’en évade, devient riche et se rend à Paris pour exercer sa vengeance. Tous les personnages sont intéressants et ce qu’il leur arrive à tous à un lien avec le comte de Monte-Cristo qui attire tant l’attention des gens de Paris de par son excentricité et son mystère. Personne ne sait d’où il vient ni qui il est, ils savent juste qu’il fait le bien autour de lui à certaines personnes mais que quelques malheurs frappent d’autres. L’histoire est merveilleusement bien contée et l’on suit avec joie ce comte dans les maisons de Paris rencontrer quelque autre riche en espérant pour lui qu’il puisse se venger.


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire